Bundesheer Bundesheer Hoheitszeichen

Instagram
flickr
YouTube
facebook-button
Bundesheer auf Twitter

Résumé: La situation stratégique en fin d’année

Lothar Rühl

La nouvelle stratégie de sécurité nationale des USA annoncée par le président Bush en septembre 2002 a pour but d’établir les USA en tant que puissance de l’ordre international, et en même temps de concéder au gouvernement américain un maximum de liberté d’action à des fins de politique réaliste pragmatique pour l’intérêt national. Outre « la défensive offensive » et la dissuasion dans le contexte de la « contreprolifération », la prévention et la préemption, sont les termes clés d’une stratégie qui devraient faire face aux menaces naissantes sur la sécurité américaine et les alliés de Washington.

Washington se voit confronté à une série de défis allant de la poursuite du désarmement de la stratégie nucléaire avec la constitution simultanée d’un écran antimissile, en passant par la lutte contre la propagation dissimulée de gaz de combat nucléaire, biologique et chimique, jusqu’à la guerre contre le terrorisme dirigé contre les valeurs orientales. La situation instable en Afghanistan rendrait la poursuite d’un engagement des USA nécessaire, Washington a cependant incontestablement transféré ses intérêts stratégiques dans la région du Golfe.

Le conflit israélopalestinien s’est encore envenimé, conflit au cours duquel les USA ont échoué dans leur rôle de médiateur et les opposants, Messieurs Scharon et Arafat ont perdu leur liberté d’action politique. Cette défaillance de Washington est d’autant plus dangereuse que, dans leur campagne contre l’Irak, les USA sont dépendants d’alliés dans la région, tout particulièrement dans le monde arabe. Finalement, le programme d’armement nucléaire revendiqué par la Corée du Nord et la réaction y suivant du gouvernement Bush présente un défi qui pourrait porter atteinte à la crédibilité de la politique américaine.

Ces procédés viennent cependant à pâlir, si on prend la détermination américaine en considération d’occasionner à Bagdad un changement de régime. L’élimination de Saddam Hussein était l’objectif central de la politique extérieure américaine dont les plans de guerre contre l’Irak ne furent soutenus sans réserve que par la Grande-Bretagne. Pour Washington, il était toutefois clair qu’une élimination de l’arsenal irakien sous contrôle international ne pouvait pas être, à la longue, une garantie de sécurité. Si les Nations-Unies ne devaient pas approuver l’action contre Saddam Hussein, Washington était décidé à agir contre le régime irakien, même sans mandat du Conseil de sécurité.



Ihre Meinung/your opinion/votre opinion: Ihre Meinung/your opinion/votre opinion

Eigentümer und Herausgeber: Bundesministerium für Landesverteidigung | Roßauer Lände 1, 1090 Wien
Impressum | Kontakt | Datenschutz | Barrierefreiheit