Bundesheer Bundesheer Hoheitszeichen

Instagram
flickr
YouTube
facebook-button
Bundesheer auf Twitter

R√©sum√©: Le deuxième √©largissement de l’OTAN à l’Est

La situation stratégique et l’évolution des relations transatlantiques

Erich Reiter

Avec la fin de la confrontation estouest s’est posé la question existentielle de l’OTAN étant donné que sa fonction principale en tant qu’alliance de défense disparaissait. L’Alliance de l’Atlantique Nord a toutefois surmonté ce défi très rapidement et mis en place avec le Conseil de Coopération de l’Atlantique Nord en 1991 (Conseil pour le Partenariat Euro-Atlantique depuis 1997), le Partenariat pour la Paix en 1994, le Traité de sécurité avec la Russie, la résolution d’élargissement de l’OTAN avec l’intégration de la Pologne, de la République tchèque et de la Hongrie, ainsi que la charte concernant le « partenariat particulier » avec l’Ukraine et le dialogue avec des états limitrophes à la Méditerranée choisis, des signaux de directions de politique de sécurité qui soulignent son importance pour l’architecture de la sécurité européenne.

Avec le concept stratégique de 1999, la répartition des compétences de l’OTAN a même officiellement été élargie à la gestion de crise et le partenariat avec les états de la région euroatlantique afin de réaliser des actions en commun. Depuis les attentats terroristes du 11 septembre 2001, on peut cependant constater que les USA ne considèrent pas l’OTAN comme l’instrument approprié capable de défendre leurs intérêts dans un cadre global. Les USA reprochent à leurs alliés européens d’avoir certes manifesté leur solidarité après les attentats, mais de n’avoir rien entrepris afin de soutenir la mise en place d’une troupe d’intervention commune rapidement déployable pour des missions de combat de l’OTAN.

Pour la première fois, avec l’invitation de la Bulgarie, de l’Estonie, de la Lettonie, de la Lituanie, de la Roumanie, de la Slovénie et de la Slovaquie, ce ne sont pas seulement des états de l’ancien pacte de Varsovie, qui se trouvent aux portes de l’adhésion, mais également des exrépubliques soviétiques. Le premier round de l’élargissement a donc déjà montré que les relations de la Russie envers les USA, respectivement envers l’OTAN n’en ont pas souffert. L’institution du Conseil de l’OTAN-Russie donne à Moscou un droit de codécision dans le cadre des intérêts communs ; en outre, la Russie profite de la mutation de l’OTAN, celle d’une alliance militaire à une organisation plus ou moins politique.

Au milieu des années 90, les USA ont pris en charge la direction de l’élargissement à l’est et ont, de ce fait, saboté habilement les tendances à l’européanisation de la sécurité européenne. Avec l’aide de l’OTAN, les USA continuent à être présent en tant que grande puissance en Europe, même si l’Alliance de l’Atlantique Nord devient toujours plus une version armée de l’OSCE. Plus l’OTAN va s’agrandir avec l’admission de nouveaux pays militairement encore faiblement équipés, plus les différences au sein de l’Alliance vont augmenter, Alliance qui est depuis longtemps devenue une alliance à deux voire trois classes.



Ihre Meinung/your opinion/votre opinion: Ihre Meinung/your opinion/votre opinion

Eigentümer und Herausgeber: Bundesministerium für Landesverteidigung | Roßauer Lände 1, 1090 Wien
Impressum | Kontakt | Datenschutz | Barrierefreiheit